KISANGANI : ARRESTATION DES FEMMES AU MARCHE CENTRAL, LA DYNAMIQUE DES FEMMES DE LA SOCIÉTÉ CIVILE CONTRE LA PROCÉDURE DE LA PNC.

0
45

Une panique observée au marché central de Kisangani ce samedi 13 juillet 2019.

Un groupe d’éléments de la police nationale congolaise a procédé à l’interpellation des femmes habillées en pantalons ou en jupettes.

Les hommes ayant tressé les cheveux et ceux en tatouages ou boucles d’oreilles sont également tombés dans leur filet. Une fois appréhendées, elles étaient jetées dans la jeep de la PNC, déclarent les témoins ayant été présents.

A LIRE  LDC-CAF : PRIMERO DE AGOSTO n’est pas un adversaire a minimisé « TRÉSORE MPUTU »

Les réactions fusent de partout pour condamner cette opération. C’est le cas de la dynamique des femmes de la société civile de la province de la tshopo qui hausse le ton et désapprouve la procédure. Selon sa coordinatrice Olga Mbula qui s’est confiée à depechesdelatshopo.com, il fallait d’abord sensibiliser les femmes ou filles en amont et ce après qu’on va ses mesures.

A LIRE  UDPS: Fils Mukoko a rendu une visite de courtoisie ce matin au Secrétaire Général Augustin Kabuya pour mettre un terme aux rumeurs sur son prétendu avis de recherche

Elle reconnait qu’il faudra protéger les us et coutumes de la tradition qui obligent aux femmes de s’habiller décemment. Mais la scène à laquelle j’ai a assisté est inacceptable. Les femmes fouillaient dans tous les sens pour échapper à l’arrestation, avoue-t-elle à depechesdelatshopo.com.

Olga Mbula appelle les autorités à bien expliquer cette opération à la population et surtout à respecter la dignité de la femme qui est un être vulnérable. Elle promet qu’elle-même sera sur le terrain pour sensibiliser les femmes à s’habiller décemment si les choses sont tirées au clair.
Jusque là, aucune autorité ne s’est encore prononcé.

Laisser un commentaire