Marc-André Fleury : les Golden Knights prennent les commandes contre les Jets

0
162

Marc-André Fleury a repoussé 33 rondelles, dont 15 en troisième période, et les Golden Knights ont tenu le coup pour vaincre les Jets de Winnipeg 4-2 mercredi soir, à Las Vegas, lors du troisième match de la finale de l’Ouest.

Fleury, qui connaissait déjà des séries spectaculaires, a permis aux siens de résister aux nombreuses poussées offensives des Jets au troisième engagement et de prendre l’avance 2-1 dans la série.

La quatrième rencontre aura lieu vendredi soir au Nevada.

À 3-2 au dernier tiers, Fleury a réalisé deux vols contre l’attaquant des Jets Mark Scheifele avant de stopper une échappée partielle de Dustin Byfuglien.

A LIRE  Mondial 2018: calendrier, résultats et classement match après match

Quelques minutes auparavant, le gardien de 33 ans s’était dressé devant Tyler Myers, qui s’était amené seul contre lui.

« C’était une passe transversale et ça m’a surpris parce qu’il a lancé près du défenseur. J’ai essayé de me déplacer rapidement et j’ai fait l’arrêt avec mon patin, mais le retour de lancer est revenu dans l’enclave. J’ai simplement voulu prendre le plus de place possible devant le filet et j’ai réussi à bloquer la rondelle », a dit Fleury à propos de ses deux arrêts spectaculaires.

A LIRE  Apple devient la première entreprise au monde à atteindre les 1000 milliards$ de capitalisation boursière
Un contenu vidéo, précédé d’une ou plusieurs publicités, est disponible pour cet article

Les commentaires d’après-match de Marc-André Fleury

Jonathan Marchessault a touché la cible à deux reprises, tandis que James Neal a récolté un but et une mention d’assistance.

Alex Tuch a aussi fait bouger les cordages pour les Golden Knights.

Scheifele a inscrit les deux buts des Jets, chaque fois aidé de son compagnon de trio Blake Wheeler. Scheifele a marqué 11 buts à l’étranger depuis le début des séries, ce qui représente un record de la LNH.

A LIRE  Macky Sall réélu

Dans la défaite, Connor Hellebuyck a cédé 3 fois devant 29 tirs.

« Notre mouvement de rondelle n’était pas à point et ils étaient plus rapides que nous. L’histoire de ce match reste néanmoins les revirements, a expliqué l’entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice. Certains joueurs ont commis des revirements, mais ça ne fait habituellement pas partie de leur jeu. »

Laisser un commentaire