Miss Geek Africa: la Congolaise Joséphine Uwase Ndeze remporte l’édition 2019

0
208
Joséphine Uwase Ndeze

La jeune fille a été primée le 17 mai, en compagnie de neuf autres finalistes, lors de la clôture du cinquième sommet « Transform Africa », à Kigali, au Rwanda.

Miss Geek Africa est un un concours qui met en compétition des jeunes femmes évoluant dans le secteur des technologies, âgées de 13 à 25 ans.

Selon Girls in ICT Rwanda, structure qui organise le concours, Miss Geek Africa a reçu plus de deux cent cinquante candidatures de quinze pays.

Étudiante en troisième année de graduat (G3-Informatique) à l’institut supérieur d’informatique et de gestion (ISIG) à Goma (est de la République démocratique du Congo), Joséphine Uwase Ndeze Uwase a conçu une plate-forme mobile qui permet aux femmes enceintes de surveiller leur état de santé pendant la période de grossesse. Cette plate-forme est connectée à un bracelet intelligent qui vérifie les signes vitaux de l’état de santé de la femme qui la porte et les envoie, en temps réel, à un fournisseur de services d’urgence. L’objectif est de réduire la mortalité liée à la grosesse, en connectant en temps réeel les femmes à leurs centres de soins de santé ou à leurs médecins et, en cas de problème, réagir en urgence.

A LIRE  RDC - Télécommunications: Airtel, Leader de l'expérience client en RDC.

La lauréate a reçu trois millions de francs rwandais (près de trois mille euros) ainsi qu’un certificat et devient membre de l’Institute of electrical and electronics engineers, basé à New York, et où elle aura accès à des informations techniques de haut niveau et aux opportunités de réseautage au niveau international.

A LIRE  UDPS: Fils Mukoko a rendu une visite de courtoisie ce matin au Secrétaire Général Augustin Kabuya pour mettre un terme aux rumeurs sur son prétendu avis de recherche

Parmi les autres finalistes figure la Kényane Gladys Wairimu, 19 ans, qui a conçu «Big Brother Surveillance» dont l’objectif est de contribuer à lutter contre le braconnage illégal dans les parcs, en utilisant la technologie des drones pour la surveillance. Elle a reçu deux millions de francs rwandais. Pour sa part, la Sénégalaise Ndeye Fatou a mis au point «SOS sang», qui permettra aux prestataires de soins de santé de se connecter aux banques de sang afin de s’assurer qu’ils ont effectivement accès à du sang au moment opportun. «SOS sang» est une plate-forme Web qui gère et relie tous les lieux de stockage de sang dans les hôpitaux du Sénégal. La plate-forme est optimisée pour identifier les donneurs de sang correspondants et les plus proches en cas de manque de sang. Ndeye Fatou, pour sa part, a remporté un million de francs rwandais.

A LIRE  KISANGANI: FÉLIX-ANTOINE TSHISEKEDI réconcilie les militaires et la population dans la commune de Lubunga.

Les autres finalistes étaient originaires de la Mauritanie, du Rwanda, du Mali, du Bénin, et du Ghana.

Patrick Ndungidi adiac-congo

Laisser un commentaire