RDC Actualité: Election de Tunda Kasongo au Maniema / les appareils déculottés ont exhibé leurs parties les plus honteuses

0
161

RDC Actualité : L’élection  du Gouverneur du Maniema continue à faire couler de l’encre depuis la dernière décision de la Majorité présidentielle « MP » de saisir les cours et tribunaux afin de contester l’élection de Prosper Tunda Kasongo à la tête de cette province au motif de sa qualité de chef coutumier. 

Dès l’annonce des résultats provisoires qui plaçaient le candidat indépendant Tunda Kasongo en tête avec 16 voix contre 7 pour Justin Omolela, candidat de la Majorité Présidentielle, le secrétaire générale adjoint de la majorité présidentielle, le très controversé Kokonyangi  est passé à l’offensive pour dénoncer la main de Moise Katumbi aux élections du Maniema. Pour plusieurs observateurs,   l’élection de Tunda Kasongo a été comme une dérouillée pour Kokonyangi qui n’a pas hésité à contester la popularité de l’autorité morale de la  MP Joseph Kabila au Maniema, en voyant selon lui une main bénie, celle de Moise Katumbi donnant la victoire à un opposant qui n’en était pas un.  «  J’ai vu la main de Moise Katumbi dans ces élections » se cria le numéro deux de la MP à l’annonce par la CENI des résultats provisoires,  pour justifier la défaite du Candidat MP que lui et Shadary  avaient la charge de faire gagner. Pour un observateur, la déclaration de Kokonyangi  venait d’exhiber une des parties honteuses de l’appareil politique « MP » où ceux qui sont censés promouvoir l’autorité morale le démolissent et démobilisent ses fidèles au gré de leurs intérêts personnels. Contrairement aux déclarations du Secrétaire général  adjoint de la « MP », au Maniema il n’y a pas d’opposition à Joseph Kabila et voir la main de Moise Katumbi faire gagner Tunda relève de la manipulation parce que ce dernier est un digne fidèle du rais congolais. Après la saisine de la Cour d’appel de Kindu par la Majorité Présidentielle, Maniema mobilisé contre cet acte qualifié d’injuste a évité le chaos grâce à l’appel au calme lancé à la population par Prosper Tunda Kasongo. La première audience de Kindu a exhibé une autre partie honteuse de l’appareil politique « MP » qui manquait de personnalité juridique et dont le Secrétaire général n’avait pas qualité à mandater des avocats pour défendre la cause d’un candidat de cette structure aux élections. La Cour suprême va se démêler après le jugement de la cour d’appel de Kindu déboutant les avocats de la « MP »  dans une incroyable gymnastique pour sauver le soldat Minaku non, sans conséquence parce que sur le plan de droit la MP était réellement un club d’amis sans personnalité juridique.

A LIRE  Joseph-Kabila : Joseph Kabila a affirmé qu’il n’excluait pas de revenir au pouvoir un jour

Un chef coutumier vice-gouverneur dans le haut-Uélé

Comme on pouvait s’y attendre, étant donné que ni la cour suprême ni les avocats de la majorité Présidentielle n’ont réussi à prouver cadre légal en appui que la constitution interdisait à un chef coutumier de briguer un mandat de Gouverneur, le cas Tunda ne fera pas jurisprudence parce que la jurisprudence était ailleurs, dans le haut-Uélé où le vice-gouverneur de province était lui-même chef coutumier au moment de son élection. L’arrêt de la Cour suprême de la République démocratique du Congo a déculotté cet appareil judiciaire qui a eu du mal à lire son arrêt dans l’amphithéâtre « professeur Lihau Marcel » où le son a été coupé à dessein, faisant du juge auditeur de sa propre lecture et l’assistance n’a eu droit qu’à la dernière ligne de l’arrêt « les élections sont annulées…». Pour plusieurs observateurs avisés dans la salle, membres des familles, compagnons de lutte ou encore militants de  première heure pro Tunda qui ont suivi dès le départ l’acharnement et la série d’humiliations contre un homme, Tunda kasongo Prosper, la Cour suprême de justice  présentait une scène de guérilla où les sniper Minaku, Kokonyangi et Shadary tapis dans l’ombre jouaient leur dernière partition contre un frère d’arme , meilleur de tous sur la scène du Maniema. Qu’à cela ne tienne Tunda Kasongo,  élu du Maniema, celui-là qui a eu la confiance des représentants du peuple de Maniema, les députés provinciaux, ceux-là même qui ont déculotté le candidat de Minaku   à Kindu, a appelé au calme après la pagaille qui s’installait dans le Maniema à l’annonce de l’arrêt de la Cour suprême de justice

Laisser un commentaire