UNC-Kindu : Interfédéral de l’UNC/Kindu, homme politique populaire du Maniema, Kawaya quitte Kamerhe

0
192

UNC-Kindu : Au regard des futures échéances, les observateurs de la scène politique RD-congolaise voient très mal comment Vital Kamerhe, Baudouin Mayo Mambeke et d’autres ténors peuvent accepter si facilement de se séparer d’un acteur politique aussi costaud. Les défections antérieures des cadres ont laissé des plaies béantes non encore cicatrisées et il serait malvenu d’en rajouter.

Que se passe-t-il à l’Union pour la nation congolaise -UNC- parti cher à Vital Kamerhe? Les échos en provenance de la partie orientale du pays font état d’un tsunami qui risque d’emporter beaucoup de cadres et militants de l’UNC à la suite de la défection de l’un de ses fers de lance, en la personne de Serge Kawaya. Selon certaines sources généralement bien informées, à la base de ce divorce inattendu se cacherait un profond ras-le bol du député provincial du Maniema qui se plaindrait de ne pas cueillir à juste titre les fruits du travail de titan abattu sur le terrain pour l’implantation du parti rouge et blanc.

Certains cadres reprocheraient à Vital Kamerhe de s’occuper beaucoup plus des grosses pointures de son pré-carré installés à Kinshasa que des militants à la base dans les coins reculés du pays. Ils trouvent matière à réflexion dans les dernières nominations au 
gouvernement central issu de l’Accord de la Cité de l’Union africaine où l’UNC! Intérieur serait relégué au rang de marchepied.

A LIRE  Actualité-RDC : L'arrivée de Felix Tshisekedi et Vital Kamerhe

Il n’y a pas de fumée sans feu. Les nouvelles du Maniema ne sont guère rassurantes en ce qu’elles indiquent clairement le départ de Serge Kawaya, Ce député provincial du Maniema élu sur la liste des indépendants, dans la circonscription électorale de Kasongo, est de ceux qui ont beaucoup donné pour l’implantation et le rayonnement de l’UNC dans l’arrière-pays. Dans son entourage, il se chuchote que cet opérateur politique n’aurait pas récolté les dividendes attendus de la part de la haute direction du parti.

A son actif, les militants de l’UNC égrènent un certain nombre d’actes concrets posés par l’intéressé, notamment l’implantation de l’UNC dans tous les sept territoires de la province du Maniema, l’acquisition à ses propres frais du siège de l’UNC/Kindu, acquittement régulier des frais de loyer, le paiement en 2011 de sa propre poche de la caution des députés provinciaux de l’UNC sur toute l’étendue de Maniema.

A ce jour, ce dossier suit son cours normal à la CENI et Serge Kawaya bien que les élections n’aient pas été organisées en 201l Serge Kawaya n’a jamais rien réclamé à la hiérarchie du parti, encore moins aux bénéficiaires. Les militants de l’UNC/Kindu ne tarissent pas d’éloges devant l’apport significatif de cet élu du peuple réputé travailleur méthodique et acharné, auteur de surcroît de la motion ayant emporté l’ancien gouverneur Didi Manara. Aussi n’acceptent-ils pas aisément que leur député soit récompensé en monnaie de singe. Autrement dit, le directoire national de l’UNC ne lui aurait pas renvoyé l’ascenseur à la hauteur de ses contributions substantielles.

A LIRE  Actualité-RDC : Vital Kamerhe cède la place a Félix Tshisekedi

Au siège de l’UNC dans la capitale où nos limiers ont tenté d’approcher les têtes pensantes et agissantes de ce parti, c’est le motus bouche cousue. Jusqu’au moment où nous mettons sous presse, la haute direction n’a encore reçu aucune lettre de démission pouvant étayer toutes ces allégations. S’agit-il d’un coup de bluff ou d’une décision mûrement réfléchie? Difficile de répondre avec certitude à cette interrogation d’autant plus qu’aucun document officiel émanant de Serge Kawaya n’a été enregistré au secrétariat général. Conformément aux textes légaux, en cas de défection, tout acteur politique est tenu de déposer au préalable sa démission auprès de la hiérarchie avant de prendre d’autres engagements.

A LIRE  RDC Actualité : Une rencontre des opposants politique congolaise à Bruxelles

On en est donc aux supputations. Au regard des futures échéances électorales, les observateurs de la scène politique RD-congolaise voient très mal comment Vital Kamerhe, Baudouin Mayo Mambeke et d’autres ténors peuvent accepter si facilement de se séparer d’un acteur politique aussi costaud. Les défections antérieures des cadres ont laissé des plaies béantes non encore cicatrisées et il serait malvenu d’en rajouter.

Au moment où l’Ensemble pour le changement de Moïse Katumbi Chapwe, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement de Félix Tshilombo Tshisekedi et le Mouvement de libération du Congo de Jean-Pierre Bemba ont le vent en poupe et tentent de ratisser large, l’acquisition des services d’un joker de l’envergure de Serge Kawaya serait dans le collimateur de ces plates-formes électorales dans le Maniema. Un cadre de l’UNC parlant sous le sceau de l’anonymat indique que tout sera mis en œuvre pour 
laver le linge sale en famille en corrigeant ce qu’il sied de rectifier de manière à fédérer tous les cadres et militants autour d’un idéal commun et placer toutes les chances de réussite des candidats du parti aux élections de décembre 2018.

Laisser un commentaire