RDC Actualité : Katumbi et Tshisekedi s’entendent sur le principe d’une candidature unique

0
452

RDC Actualité : Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi se sont engagés dans un communiqué commun à présenter un candidat commun pour l’opposition. La démarche a reçu un soutien au pays où se prépare également le retour éventuel de Moïse Katumbi, le leader de la plateforme Ensemble pour le Changement.

Pour Dikens Bikindu, secrétaire général adjoint de l’UDPS, tous ceux de l’opposition qui parlent le même langage doivent se mettre ensemble et militer pour une candidature unique à la présidentielle afin d’obtenir l’alternance : « au moins, le chemin est balisé. D’ici là, on aura une candidature unique. Cela pourra venir d’un camp comme de l’autre. »

A LIRE  RDC Actualité : Félix Tshisekedi se moque du pays en tendant la main à Fayulu, a dit Pierre Lumbi

La même lecture est faite par Pierre Lumbi, le vice-président de la plateforme Ensemble pour le Changement qui parle de la « volonté clairement exprimée par deux leaders politiques ». « Il est important, dit-il, de se mettre d’accord sur le profil de celui qui devra être considéré comme le candidat commun. Nous y travaillons. »

A LIRE  RDC : Le FCC autour de N. Mwilanya avant la "grande rencontre" avec J. Kabila 

En attendant que l’un des deux leaders, Moïse Katumbi ou Félix Tshisekedi, s’efface au profit de l’autre, les Katumbistes intensifient des actions pour obtenir le retour rapide de leur leader au pays. Depuis hier samedi, une pétition a été mise en circulation avec espoir de récolter plus d’un million de signatures. « Nous sommes la population congolaise, et nous voulons faire des revendications pour le retour pacifique, sécurisé de Moïse Katumbi, une démarche tout à fait pacifique », confie Vano Kiboko, le secrétaire général adjoint chargé des relations avec les associations katumbistes.

A LIRE  RDC Actualité : Enfin Katebe Katoto accompagne Shadary au cours de sa campagne électorale

Dans une déclaration récente, la conférence épiscopale de la RDC a manifesté des inquiétudes quant à l’application des mesures de décrispation politique convenues dans l’accord du 31 décembre 2016.

Laisser un commentaire