RDC Actualité : Le CNSA n’a pas compétence de remettre en cause l’accord de la St sylvestre (MSR de Pierre Lumbi)

0
70
Pierre Lumbi le 24/04/2017 à Kinshasa lors d’un point de presse au siège de l’UDPS. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

RDC Actualité : La déclaration du Conseil nationale de suivi de l’accord du 31 décembre (CNSA) sur la question du dédoublement des partis politiques en RDC ne saurait remettre en cause cet accord, a déclaré le Mouvement social pour le renouveau MSR) de Pierre Lumbi, lors d’une conférence de presse jeudi 22 mars. Ce parti politique membre du G7 attend voir le ministère de l’Intérieur le remettre dans ses droits conformément à l’accord de la St Sylvestre.

A LIRE  Dieuleveut Butey en conférence en Belgique.

Le secrétaire exécutif national du MSR, Dieudonné Bolenge Tenge, appelle au respect de l’accord du 31 décembre 2016. «Cet accord, ayant prévu expressément au chapitre V.6 que le ministre de l’Intérieur rapporte son arrêté du 23 janvier 2016 créant l’autre pseudo MSR, nous attendons sereinement la décision du ministre de l’Intérieur», a-t-il indiqué.

Le CNSA n’a pas compétence de remettre en cause les dispositions de l’accord, selon lui. Cette structure devrait, a-t-il poursuivi, charger à connaitre «pourquoi, plus d’un an après la signature et l’entrée en vigueur de cet accord, les actes prévus par ces dispositions n’ont pas été pris par ce ministère.»

A LIRE  RDC Actualité: Kabila prêt à céder la Primature et le Cnsa à la vraie opposition

Dire que le MSR de Pierre Lumbi existe dans l’illégalité serait enfoncé les institutions du pays dans le chaos, a soutenu Bolenge Tenge, quand on sait que le MSR avait participé aux élections de 2006 et de 2011 comme parti politique dûment reconnu en RDC.

Après avoir analysé la situation des partis politiques dédoublés,  le CNSA a affirmé mercredi que le parti politique Mouvement social pour le renouveau (MSR) dirigé par Pierre Lumbi n’avait jamais obtenu un arrêté d’enregistrement. Le président du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre 2016, Joseph Olenghankoy, a ainsi  recommandé à Pierre Lumbi de créer son propre parti politique, demandant au ministère de l’Intérieur de lui en faciliter la tâche.

Laisser un commentaire