RDC-Disparition d’un Antonov qui assurait la logistique présidentielle : C. Mutamba exige une enquête

0
87
Constant Mutamba

Réagissant suite à la disparition d’un Antonov 72 avec à son bord 8 personnes et un véhicule du président de la République jeudi 10 octobre 2019, le président de la Nouvelle Génération pour l’émergence du Congo, NOGEC, regroupement politique du Front Commun pour le Congo, FCC, exige l’ouverture d’une enquête afin d’élucider les circonstances du drame.

“Nos pensées en mémoire de nous compatriotes décédés par crash de l’Antonov 72, qui assurait la logistique présidentielle. Condoléances aux familles des illustres disparus. Exigeons l’ouverture d’une enquête afin d’élucider les circonstances du drame”, a indiqué Constant Mutamba via twitter.

A LIRE  Élections des gouverneurs : Lambert Mende, Roi du Sankuru.

Selon un communiqué de l’Autorité de l’Aviation Civile, (AAC), l’avion cargo de type antonov 72 opéré par la force aérienne de la RDC assurant la logistique présidentielle jeudi 10 octobre 2019 sur le dernier de Bukavu ayant à son bord 4 membres d’équipage et 4 passagers civils et militaires parti de Goma à 13h32, (temps universel) a perdu contact avec le centre de Contrôle en Route (CCR) aux environs de 15h, soit 59 minutes après son décollage avec une autonomie de 6h de route.

A LIRE  RDC : Le vice-président de la CENI Norbert Basengezi a démissionné

L’antonov 72 devait atterrir à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, à 16h43 temps universel.

“Depuis cette perte de contact, des réquisitions d’informations lancées à toutes les stations sur sa route n’ont donné aucune information sur sa localisation”, lit-on dans ce communiqué signé par Jean Ndunga Tshiumba directeur général de l’AAC.

A LIRE  RDC : J. Kabila présente ses condoléances au chef de l'État et aux proches des victimes du "crash de l'antonov 72"

Pour le moment, d’aucuns parlent déjà d’un crash dont le lieu n’a pas encore été officiellement précisé.

Pendant ce temps, des messages de condoléances aux familles des victimes ne cessent de se multiplier.

JKM

Laisser un commentaire