RDC : Jean-Claude Muyambo recadre les avocats de Beveragi, JP Petreschi et E Tricaud (lettre ouverte)

0
95

Dans une lettre ouverte envoyée samedi à 7SUR7.CD, Me Jean Claude Muyambo, bâtonnier honoraire, a réagi au droit de réponse des avocats de Pascal Beveragi, publié le 23 août dans notre média.

En toile de fond, le différend qui oppose Moïse Katumbi Chapwe à Pascal Beveragi, au sujet de la transaction de MCK Trucks.

(Ci-dessous la lettre ouverte de JC Muyambo)

Kinshasa, 24 août, 2019.

LETTRE OUVERTE À M. JEAN-PAUL PETRESCHI ET M. ÉDOUARD TRICAUD, AVOCATS PRÈS LA COUR D’APPEL DE PARIS PAR L’AVOCAT DU BÂTONNIER JEAN-CLAUDE MUYAMBO KYASSA
_________________________

Chers confrères, Me. Jean-Paul PETRESCHI ET ME. Édouard TRICAUD,
Par la présente, en réaction à votre correspondance du 23 août dernier, le regret et la consternation m’ont échu de vous voir être manipulés par votre client, le Sieur Pascal Beveraggi pour vous acharner sur le distingué confrère, Jean-Claude Muyambo Kyassa, Bâtonnier honoraire de Lubumbashi et acteur politique respecté dans notre pays, en rapport avec l’affaire MCK TRUCKS.
En effet, Messieurs, il est très visible que les règles et principes déontologiques quant à l’indépendance des avocats vis-à-vis tant des clients que des tiers n’ont pas été assimilés par vous. Je souffre, de ce fait, de vous voir plus employé de M. Beveraggi que votre client, à tel point que vous accusez votre propre confrère, tel que vous le qualifiez si bien dans la teneur de ladite correspondance, de diffamer et vous le jetez à la vindicte populaire et en pâture, dans une tentative d’humiliation le traitant d’ancien Bâtonnier, quand bien même l’on est Bâtonnier à vie ! Ce, pendant que la confraternité qui nous régit, nous oblige à nous protéger et à être solidaires face à nos clients, “car ce dernier est le premier ennemi de son avocat”, dit-on dans la pratique du Barreau.
Par conséquent, je suis tenu ici de vous administrer un cours de déontologie et de pratique du Barreau, puisqu’il me semble bien soit vous ne l’avez pas assimilée et que vous ne pratiquez ou n’avez jamais pratiqué notre belle profession. A ce titre, au-delà des faits contra legem et anti-déontologiques, il est plausible que vous êtes des pseudo-avocats et que vous n’avez pas d’ambition de grimper la hiérarchie de la profession pour être un jour Bâtonnier, à l’instar de Me. Jean-Claude Muyambo Kyassa, un exemple et modèle dignes de notre profession qui s’est seul distingué et qui n’a jamais été soumis à des procédures disciplinaires au niveau du Conseil de l’Ordre.
Par ailleurs, point n’est besoin de vous rappeler que M. Muyambo intervenait ce 19 août 2019 plus en qualité d’acteur politique et défenseur des droits humains, car si vous ne le savez pas, le travail est un droit de l’homme à part entière, qu’en qualité d’avocat. Ainsi, vous étiez tenus à ne pas réagir, malgré les honoraires extra-professionnels à titre corruptif que je vous suppose avoir reçus de votre employeur. Dans la même optique, M. Muyambo et M. Katumbi, en qualité des politiques, vont dénoncer M. Beveraggi dans un grand meeting qu’ils tiendront au pays, au cours duquel ils démontreront que :
– Necotrancs et NB Mining n’ont jamais acquis MCK TRUCKS légalement et en respectant les clauses de la cession des parts sociales ;
– Elles n’ont jamais payé la somme due pour ladite acquisition ;
– Elles n’ont pas régulièrement payé les travailleurs, avec 8 mois d’arriérés salariaux ;
– Ils feront de leur mieux pour obtenir à l’expulsion hors du territoire de M. Beveraggi qui est récemment présumé responsable intellectuel en commenditant une attaque de la résidence de M. Muyambo à Lubumbashi, poussant à un conflit sportif entre les supporters Lupopo et Mazembe ;
– Surtout, elles ont perdu le procès les opposant à M. Katumbi au Tribunal de Commerce de Paris et qu’ils doivent exécuter la décision judiciaire pour que ce dernier récupère ce qui lui revient de droit.
Ainsi donc au demeurant et de ce qui précède, Messieurs Jean-Paul PETRESCHI et Édouard TRICAUD, je vous saurez gré de vous voir démentir votre ramassis de mensonges et âneries à l’aveuglette supposée pécuniaire, au risque de nous voir saisir le Conseil de l’Ordre de votre Barreau et, le cas échéant, les instances judiciaires françaises compétentes pour des allégations portant des affirmations gratuites, violant le droit de la liberté d’opinion ou d’expression. Lesquelles allégations nous ofusquent et nous mettent en désarroi, venant des avocats. Aussi, posons-nous ainsi la problématique que vous ne seriez peut-être pas avocats ? Mais des individus lambda achetés pour accomplir de sales besognes !
Cela étant, nous nous remettons toujours aux organes de la presse, notamment 7sur7.cd pour vous répondre de forte belle manière, parce qu’assumant responsablement nos propos.
_________________________

A LIRE  CAN-ÉLIMINATOIRE :Voici le Onze probable joueurs titulaires

Me. Joe KABANGU
Avocat près la Cour d’Appel de Kinshasa/ Matete

Laisser un commentaire