RDC: L’ANADEC réagit sur le retour annoncé de Moïse Katumbi par Lubumbashi : Dr. Ivan Ilunga refroidit sa plateforme politique Ensemble pour le changement

0
95

« Joseph Kabila, c’est le mal » , avait une fois de plus déclaré Moïse Katumbi. Après trois ans d’un exil forcé, l’opposant sera bientôt de retour chez lui. « Je rentre le 20 mai à Lubumbashi par avion », a-t-il indiqué à l’occasion de sa première sortie médiatique post-élection présidentielle.

Reagissant sur le retour de Moïse katumbi, le Dr Ivan Ilunga secrétaire général de l’ANADEC a réagit depuis la ville de Kisangani où il se trouve en mission pour l’action Damien, et programme national d’élimination de la lèpre et aux différents MCP, il invite le camp de Moïse à ne considérer nullement cette décision de retour au pays comme une victoire d’un camp sur un autre , mais plutôt comme un succès dans la poursuite des mesures de décrispation politique en RDC conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre dont le suivi de cet accord est assuré par Joseph Olenghankoy président du CNSA.

A LIRE  Élections des sénateurs : Liste complète des sénateurs élus par province.

“J’invite Moïse Katumbi à beaucoup de respect pour celui qui lui a appris l’alphabet de la politique, personnalité politique que l’ANADEC parti cher à son excellence Aggée Aje MATEMBO toto considère comme héro vivant, Joseph Kabila en l’occurrence.” a martelé Ivan Ilunga.

Et de poursuivre :
“Le président de la République Félix Antoine TSHILOMBO TSHISEKEDI chef de l’état en signant cette mesure de décrispation c’est pour permettre à ce que le bon climat politique puisse régner dans notre pays ainsi donc l’ANADEC invite Mr. Katumbi à beaucoup de maturité politique lors de ses sorties médiatiques au cas contraire, nous sentinelles de la RDC par notre statut de nationalistes et patriotes amoureux de la RDC réagiront avec la même teneur pour le recadrer par nécessité.” a-t-il conclu.

A LIRE  RDC-Élection : Emmanuel Ramazani Shadary est arrivé à Gbadolite

Rappelons également que les mesures de décrispation politique cheval de bataille de 100 jours du chef de l’État ont permis aussi la réapparition de Ne Mwanda Nsemi après 2 ans de cavale et de clandestinité suite à son évasion spectaculaire de la prison de Makala.

Au cours d’une conférence de presse, c’est au côté du président du CNSA (Conseil National de Suivi de l’Accord), qu’il a choisi de faire son grand retour.
« Beaucoup de choses sont dites dans ce pays. Certains disaient qu’il avait été tué », a déclaré Joseph Olenghankoy en le présentant aux journalistes.
« Il est là pour contribuer à la reconstruction de notre pays », a ajouté le président du CNSA.

Laisser un commentaire