YouTube créé un fonds d’investissement pour des contenus éducatifs

0
181
YouTube-bisonews

Avec un investissement de 20 millions de dollars dans la plate-forme d’apprentissage YouTube Learning, le géant YouTube mise sur les chaines éducatives et les tutoriels. D’envergure mondiale, l’initiative peut aussi profiter à l’Afrique.

L’intérêt pour les technologies au service de l’éducation, aussi appelé EdTech se confirme chaque jour davantage. En annonçant lundi dernier son intention d’investir 20 millions de dollars dans la création de contenus éducatifs, YouTube établit une petite révolution sur le marché mondial de l’éducation. Le continent africain a de quoi en profiter.

Des soft skills à la rédaction de CV, en passant par le codage et le langage de programmation JavaScript, le programme YouTube Learning rassemblera des vidéos d’apprentissage à destination des internautes du monde entier. L’objectif de la compagnie américaine est de les aider les à dénicher plus facilement des vidéos de qualité et de soutenir les meilleurs créateurs internationaux de contenus éducatifs à partager leurs connaissances tout en soutenant leur développement.

Soutenir les créateurs de contenus

YouTube compte financer les chaînes les plus populaires, telles que TED-Ed et Crash Course. Parmi ses partenaires, on retrouve edX, une plate-forme qui propose des cours issus des meilleures universités internationales, et OpenClassrooms, une start-up française spécialisée dans les cours en ligne et très active sur le continent africain.

Enfin, la plateforme de vidéos appartenant à Google compte à travers ce fonds d’apprentissage financer les contenus réalisés par des créateurs indépendants dans le but d’élargir ses sources, et poursuivre la mise en réseau de ses abonnés avec de nouvelles ressources via ses conférences YouTube EduCon.

Opportunité pour les start-up africaines

Dans cette affaire, l’Afrique a bel et bien une carte à jouer. Du Rwanda au Ghana en passant par la Côte d’Ivoire, nombre de start-ups misent depuis un certain temps sur le digital pour relever les défis éducatifs. Les projets d’applications mobiles et autres nouvelles technologies autour du e-commerce fleurissent de toute part aux quatre coins du continent, à l’instar des codeurs en herbe de l’incubateur MEST à Accra ou encore à Abidjan au sein de la start-up Qelasy spécialisée dans la numérisation de contenus éducatifs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here